Tag: véganisme

Les indispensables du garde-manger végane !


garde-manger

par Anne-Claudine Laroche

 

Contrairement aux clichés, les végétaliens ne se nourrissent pas exclusivement de salades et de luzerne. Que doit-on avoir sous la main pour créer un repas nutritif et savoureux, sans produits animaux et ce, en peu de temps?

Sans être exhaustive, voici une liste des aliments que j’ai toujours dans ma cuisine parce que je les utilise très souvent. Que vous soyez un nouveau végétalien ou quelqu’un qui veut avoir une plus grande variété d’ingrédients sains à portée de main, cette liste peut vous servir comme guide pratique.

Voici donc un garde-manger végane :

 

Grains entiers et légumineuses

Les grains entiers sont non seulement plus nutritifs mais également remplis de saveurs. Ma préférence va au quinoa, mais il est intéressant d’explorer des aliments tels l’avoine, le millet, l’amarante, l’orge, etc. Les légumineuses sont quant à elles remplies de protéines. Malgré que les légumineuses sèches soient beaucoup moins coûteuses, je trouve pratique d’avoir sous la main quelques conserves (pois chiches, haricots, lentilles) pour les journées où le temps manque. Il sera ainsi facile de mijoter rapidement un chili végétarien ou une soupe aux lentilles par exemple.

 

Levure nutritionnelle

Le goût du fromage vous manque? Avec la levure nutritionnelle que l’on retrouve en poudre ou en flocons, vous pouvez ajouter un goût fromagé à plusieurs recettes. Très utile pour réaliser risottos, sauces et vinaigrettes crémeuses. Un incontournable à saupoudrer sur du pop-corn avec un peu de paprika. Bonus, en plus d’être délicieuse, elle est remplie de vitamine B12.

 

Variété d’huiles et de vinaigres

Il existe une grande variété d’huiles et de vinaigres ayant des goûts et des propriétés différentes. Mes essentiels sont des huiles végétales de qualité pressées à froid, l’huile de coco merveilleuse pour la pâtisserie et les sautés, ainsi que l’huile de sésame grillé à rajouter en fin de cuisson. Pour les vinaigres, le vinaigre de cidre de pomme non-pasteurisé est vraiment un passe-partout. J’aime bien avoir sous la main également du vinaigre de riz et du vinaigre de vin rouge.

 

Épices et condiments

Ils sont essentiels à la réalisation de repas sur le pouce. On retrouve un vaste éventail de condiments et d’épices sur le marché. Le miso est un super aliment à utiliser quotidiennement. Rajoutez-le à vos bouillons, soupes et vinaigrettes. J’aime bien aussi avoir sous la main du bouillon de légumes, de la pâte de tomate ou de cari et des feuilles de riz et de nori pour confectionner des rouleaux rapidement. Expérimentez les épices selon vos préférences: cari, curcuma, garam masala, paprika, cayenne, sumac, zaatar, cannelle, poivres. Gardez une sélection de vos préférées en tout temps.

 

Graines, noix et beurres

Les beurres d’amandes et de tahini sont tellement pratiques pour réaliser des sauces et vinaigrettes délicieuses. Les noix de cajou sont très utiles entre autres pour les recettes de fromage végétal. Les graines de chanvre, de chia et de lin sont mes basiques pour ajouter aux smoothies et pour substituer les œufs dans les recettes. Sans oublier les graines de tournesol qui sont à la base du délicieux végé-pâté.

 

Laits végétaux

Excellent remplacement au lait d’origine animale, tous les laits végétaux représentent une excellente alternative que ce soit le lait de soya, de riz, d’avoine ou de noix. Le lait d’amande et le lait de coco sont les incontournables pour les caris et sont mes préférés.

 

Section pâtisserie

Parce qu’adopter un mode de vie végane ne veut pas dire se priver de plaisir gourmand,j’ai toujours sous la main les ingrédients clés pour faire des brownies à base de dattes et de cacao ou encore de délicieuses tartes et boules d’énergies. Cette section comprend, entre autres, des farines entières de toutes sortes (de riz, d’épeautre, de sarrasin), du sirop d’érable, de la poudre à pâte et du bicarbonate de soude sans aluminium, de la noix de coco râpée, de l’essence de vanille naturelle, etc.

 

Ces ingrédients, combinés à une variété de fruits et de légumes frais, biologiques et de saison autant que possible, vous assurent d’être en mesure de concocter un repas savoureux en un rien de temps. Explorez toutes les possibilités d’une alimentation sans cruauté.

Bonne Cuisine!

Plaidoyer pour le véganisme heureux


“I am a happy vegan” – Jo-Ann McArthur

JG3_0154

Crédits photo: Jo-Ann McArthur, We animals

Il y a environ un an, je suis entrée dans une salle de cinéma en tant que végane frustrée. J’allais voir The Ghosts in our machine, un documentaire de Liz Marshall mettant en vedette Jo-Ann McArthur, une photographe des animaux. Celle-ci était sur place pour discuter à la fin de la présentation.

On lui posa une question dont je ne me souviens plus clairement, en lien avec la gestion de la colère qu’éprouvent souvent les personnes végétaliennes face aux choix de vie des autres. Et Jo-Ann répondit, calmement, compréhensive, souriante : I am a happy vegan.

Quand elle a dit ça, pour moi, le temps s’est arrêté. (Je ne me souviens même plus de ce qu’elle a dit ensuite)

J’ai réalisé à quel point c’était important.

Le renforcement positif comme moyen d’influencer les autres, et le besoin d’être bien dans sa peau pour notre propre qualité de vie. Et plus encore : il m’est difficile d’exprimer toute la richesse de ce que j’ai ressenti et réalisé à ce moment-là.

Cela m’a si fortement imprégné que j’ai quitté la salle le cœur en fête, et je me suis dit : quand je vais être grande, je vais être une “happy vegan”! Une personne heureuse de ce que je suis, plutôt que malheureuse de ce que les autres ne sont pas. Cette soirée a marqué un tournant dans ma relation au véganisme. J’ai dû me le rappeler souvent, mais je suis aujourd’hui plus proche de cet idéal que de son opposé. Je crois que ça m’a rendu plus cohérente et plus facile à vivre pour mes ami.e.s, pour ma famille et pour moi-même.

Depuis cette réalisation, j’ai moins envie de me battre contre “les méchant.e.s qui ne sont pas dans ma gang”. Je continue d’agir au meilleur de mes connaissances et capacités. Je mange des végétaux, que des végétaux, principalement biologiques, principalement locaux. Je les achète en vrac, non-emballés, complets. Je m’habille principalement de coton et j’encourage des compagnies éthiques et sympathiques. Mes activités et mon mode de vie sont en accord avec mes valeurs, mes envies, mes idéaux.

Être végane, ça fait du bien. C’est un pas important vers plus de respect des animaux, des humains et de la vie. Un pas important vers un corps sain, vers une utilisation viable des ressources planétaires. Un pas dans la bonne direction pour la conservation de la biodiversité, des rares forêts vierges qui restent à la planète, de la vie marine, et de l’eau potable. C’est une célébration quotidienne.

Et être bien, ça fait du bien aussi. Dans son documentaire Solutions locales pour un désordre global, Coline Serreau disait : “Des films catastrophes ont été tournés, des messages alarmistes lancés, ils ont eu leur utilité mais il faut désormais montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions de ceux qui inventent et expérimentent des alternatives.” Oui. Être en désaccord, dénoncer, je l’ai fait et je le ferai encore, mais aujourd’hui, je dois respirer. Et enseigner. Par l’exemple, qui fonctionne, qui est joyeux.

Et la privation?

C’est une bonne question! Il faudrait me rappeler ce dont je me prive. De décisions qui me rendraient inconfortable? De problèmes de santé que je préfère éviter? De goûts et de textures dont je me souviens à peine… Il y a tellement à explorer dans l’alimentation et le mode de vie véganes que je n’ai pas le temps de penser à ce que je choisis de ne pas consommer. J’ai tant découvert que j’ai l’impression d’avoir beaucoup plus de choix aujourd’hui que j’en avais il y a plusieurs années. Ok, au début c’était un défi, mais non, ce ne l’est plus maintenant. En fait, c’est devenu naturel, j’en oublie même que j’ai déjà fait autrement.

Être végane, c’est franchement cool. C’est un départ individuel pour amorcer une belle transition, un changement de paradigme de société. Ce que je recherche!

Refléxions sur le véganisme, ladite normalité et ledit extrémisme

« N’oubliez pas que la “Normalité” ne veut rien dire. Ce qui est considéré comme “normal” à une époque est anormal dans une autre. Ce qui est considéré comme normal dans un pays, une région, ou un continent, est anormal pour un(e) autre. Ne laissez pas la normalité dicter ce que vous devez être. [Le mot ‘normalité] est la racine… Read more →