Tag: médicaments

Les véganes et les médicaments

par Jenny

ID-100205944
Être végane demande de faire plusieurs choix éthiques qui vont parfois jusqu’à toucher la sphère de la médication. Pour des raisons souvent peu valables, l’industrie pharmaceutique exploite le règne animal tant pour tester ses produits, que pour les fabriquer. Lactose, gélatine, et même les tissus animaux font partie de la composition de nombreux médicaments actuellement disponibles dans les pharmacies et hôpitaux.

Le lactose dans les médicaments

Certains médicaments contiennent du lactose utilisé comme ingrédient inactif. Souvent, ce sont les médicaments génériques qui contiennent le lactose, alors que les médicaments de marque n’en contiennent pas toujours. Tous les médicaments vendus en pharmacie se doivent de fournir la liste détaillée des composants du produit. Il est donc facile de repérer les substances indésirables. Pour les vaccins, par contre, il est nécessaire de vérifier leur composition avant de se rendre au lieu de vaccination car le personnel médical n’est pas toujours apte à répondre aux questions qui concernent la composition des produits. Par exemple, sachez que les vaccins contre les oreillons, la fièvre jaune, la rubéole et la varicelle notamment contiennent du lactose.
La plupart des pilules contraceptives contiennent du lactose, et ce, qu’elles soient génériques ou non. Pensons aux pilules les plus répandues, c’est-à-dire à Alesse, Marvelon, Diane 35, Yasminelle ou encore Belara. Mais il n’y a pas que les médicaments d’ordonnance qui contiennent du lactose, en effet, les granules homéopathiques en contiennent aussi. Les granules sont fabriqués à partir de cristaux de lactose et de saccharose. Leur teneur respective est généralement de 15 % de lactose et 85 % de saccharose. Pour cette raison, de nombreux usagers préfèrent acheter l’homéopathie sous forme liquide.

La gélatine dans les gélules

Selon l’INRA, les gélules pharmaceutiques sont principalement composées de gélatine animale d’origine porcine ou bovine. Une grande partie des suppléments alimentaires vendus sur le marché sont faits de gélules à base de gélatine. Il existe comme alternative des gélules végétales et de plus en plus de vendeurs de produits naturels les utilisent pour leurs compléments alimentaires.  La gélatine est choisie pour ses propriétés gélifiantes à des températures proches de la température ambiante. Pour cette raison, on la trouve dans presque tous les médicaments en gélules, tels que le tylénol, les compléments alimentaires (sauf lorsque le terme “gélule végétale” est spécifié), le prozac, etc.

Les tissus animaux dans les vaccins

Les vaccins sont obtenus à partir de souches inoffensives de virus ou de bactéries ou encore d’antigènes purifiés. Les scientifiques utilisent très largement des tissus animaux pour produire les souches virales présentes dans les vaccins. Les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, par exemple, contiennent des souches vivantes de chacun de ces trois virus qui sont développés sur des cellules d’embryon de poulet, puis sont ajoutés à une concoction qui inclut d’autres produits d’origine animale tels que la gélatine, l’albumine humaine (une protéine fabriquée par le foie) et le sérum de veau fœtal. Le vaccin contre la grippe est, quant à lui, renouvelé chaque année dans des œufs de poules et contient des protéines de poulet. Les œufs sont ensuite infectés par le virus puis incubés. Le vaccin de la varicelle est lui cultivé sur de nombreux tissus animaux, dont des cellules embryonnaires de cochon d’Inde, de singe ou de porc.

Les vaccins, par conséquent, contiennent des composants résiduels de ces cellules  d’animaux. Étant donné le processus de fabrication des vaccins qui exploitent très souvent l’espèce animale et vu les nombreuses controverses qui existent autour de la présence de métaux lourd dans ces vaccins, il est compréhensible que de plus en plus d’individus refusent la vaccination pour eux et pour leurs enfants.

Se médicamenter lorsqu’on est végane n’est pas simple. En plus de la présence de produits issus des animaux dans les médicaments, il y a la question du test des médicaments sur ces petites bêtes. La plupart des médicaments commercialisés au Canada sont testés en laboratoire sur des animaux. Ces tests sont effectués pour vérifier l’efficacité du médicament et son dosage. Comme alternative à ce type de médication il y a la médecine douce qui propose plusieurs remèdes qui n’exploitent pas la condition animale, à condition que les produits ne soient pas testés sur les animaux. Pour en être certain, il est toujours préférable de se renseigner auprès du vendeur, mais aussi en privilégiant les plantes en vrac. Attention toutefois pour les plantes en vrac, car beaucoup de chats se proposent de les tester pour vous! 😉

Sources