Author: jenny

Top 8 des Vegan Apps sur Apple Store

Il existe plusieurs applications développées spécialement pour les véganes. Des recettes de cuisine, en passant par les scanneurs à code à barres ou les magazines d’actualités végane, le choix est vraiment là sur le cloud! Mais voici une liste de nos 8 coups de cœur Vegan-Apps.

vegan apps

Cruelty-Free

Symbiotic Software LLC

Cette vegan apps dresse la liste des grandes marques de produits de beauté qui ne testent pas leurs produits sur les animaux. Le tout est classé soit par nom de compagnie, soit par produits.

  • Les +: Les compagnies sont nombreuses et classées par ordre alphabétique. Il est donc facile de trouver son produit.
  • Les -: L’application n’est pas vraiment attrayante.

Prix: gratuit

 


vegan apps

PETA

People for the Ethical Treatment of Animal

L’application PETA permet de recevoir les notifications des alertes publiées sur le site peta.org. À partir de ces alertes, on peut participer à lutte contre la cruauté animale. Sur chaque article, il suffit d’activer la touche “Take Action!” et on voit un courriel déjà rédigé apparaitre sur l’écran à destination des personnes responsables de cette cruauté. À chaque action, on accumule des points et on devient activiste en faveur des animaux au sein de PETA.

  • Les +: Les messages sont déjà rédigés. Les articles sont convaincants. Et on prend un malin plaisir à les envoyer!
  • Les -: On doit faire confiance à PETA quant aux personnes qui recevront nos messages de dénonciation anti-violence animale.

Prix: gratuit

 


Veg Travel Guide for Vegan & Vegetarians by HappyCow

De HappyCow

Le site internet HappyCow.com répertorie les restaurants véganes du monde. Chaque restaurateur est invité à ouvrir sa fiche sur le site pour être listé par l’application. Avec sa carte interactive, et les avis des clients, l’application est parfaite pour ceux qui voyagent et qui souhaitent découvrir les restaurants véganes situés à proximité.

  • Les + : Vous pouvez sélectionner la fonction “Vegan only” et la liste des restaurants à proximité s’affichent.
  • Les -: Tous les restaurants de Montréal ne sont pas présents.

Prix: 3,49$

 


Cruelty Cutter

De MobileMatters.org

Cruelty-Cutter permet d’avoir la conscience tranquille lorsqu’on achète ses produits de beauté. Grâce au scanne du code à barres, on sait si le produit a été testé sur les animaux.

  • Les +: Le nombre de produits recensé est large. L’application est souvent mise à jour.
  • Les – : Certaines personnes ont eu des difficultés avec l’utilisation du scanne.

Prix: 3,49$

 


Bunny Free

De Margaret Pearce

Bunny free est une application qui permet de scanner ses produits de beauté et de s’assurer qu’ils n’ont pas été testés sur les animaux. Une fois le produit scanner, un lapin nous indique que le produit est fait sans cruauté, tandis qu’un panneau danger nous indique si la compagnie teste sur les animaux

  • Les + : Très simple d’utilisation. Le lapin nous dit quoi acheter!
  • Les -: Le code-barre réfère à la compagnie du produit, mais pas au produit lui-même.

Prix: gratuit

 


Go Vegan

Arsenal Pulp Ltd

La vegan apps de la chef Sarah Kramer propose une cinquantaine de recettes. Déjeuners, salades, plats principaux, desserts sont proposés. On aime la liste d’épicerie imprimable et les capsules vidéos.

  • Les +: Les recettes mettent toutes l’eau à la bouche.
  • Les -: Un peu cher.

Prix: 5,79$

 


Animal-Free

Symbiotic Software LLC

Grâce à cette ingénieuse vegan apps, on peut déceler les produits animaux qui sont répertoriés par l’application. Une liste de ces produits animaux cachés est disponible, nous permettant de chercher dans la liste si le scanne du code à barres n’aboutit sur aucun produit.

  • Les + : La liste détaillée des produits animaux cachés et leurs provenances (la pepsine alimentaire est issue de l’estomac de porc).
  • Les -: C’est déprimant de savoir qu’autant de produits animaux se trouvent dans la nourriture et les produits ménagers!

Prix: gratuit

 


VeganXpress – Menu & Shopping Assistance

By Brandon Berger

En plus de lister des restaurants où l’on pourra manger avec des personnes non végés, VeganXpress liste les produits véganes comme la bière et le vin.

  • Les +: Il y a beaucoup de mises à jour qui permettent de voir apparaître de nouveaux restaurants.
  • Les -: Il manque des restaurants de Montréal.

Prix: 2,29$

 


Article de Jenny du site www.essenceadama.ca

Les véganes et les médicaments

par Jenny

ID-100205944
Être végane demande de faire plusieurs choix éthiques qui vont parfois jusqu’à toucher la sphère de la médication. Pour des raisons souvent peu valables, l’industrie pharmaceutique exploite le règne animal tant pour tester ses produits, que pour les fabriquer. Lactose, gélatine, et même les tissus animaux font partie de la composition de nombreux médicaments actuellement disponibles dans les pharmacies et hôpitaux.

Le lactose dans les médicaments

Certains médicaments contiennent du lactose utilisé comme ingrédient inactif. Souvent, ce sont les médicaments génériques qui contiennent le lactose, alors que les médicaments de marque n’en contiennent pas toujours. Tous les médicaments vendus en pharmacie se doivent de fournir la liste détaillée des composants du produit. Il est donc facile de repérer les substances indésirables. Pour les vaccins, par contre, il est nécessaire de vérifier leur composition avant de se rendre au lieu de vaccination car le personnel médical n’est pas toujours apte à répondre aux questions qui concernent la composition des produits. Par exemple, sachez que les vaccins contre les oreillons, la fièvre jaune, la rubéole et la varicelle notamment contiennent du lactose.
La plupart des pilules contraceptives contiennent du lactose, et ce, qu’elles soient génériques ou non. Pensons aux pilules les plus répandues, c’est-à-dire à Alesse, Marvelon, Diane 35, Yasminelle ou encore Belara. Mais il n’y a pas que les médicaments d’ordonnance qui contiennent du lactose, en effet, les granules homéopathiques en contiennent aussi. Les granules sont fabriqués à partir de cristaux de lactose et de saccharose. Leur teneur respective est généralement de 15 % de lactose et 85 % de saccharose. Pour cette raison, de nombreux usagers préfèrent acheter l’homéopathie sous forme liquide.

La gélatine dans les gélules

Selon l’INRA, les gélules pharmaceutiques sont principalement composées de gélatine animale d’origine porcine ou bovine. Une grande partie des suppléments alimentaires vendus sur le marché sont faits de gélules à base de gélatine. Il existe comme alternative des gélules végétales et de plus en plus de vendeurs de produits naturels les utilisent pour leurs compléments alimentaires.  La gélatine est choisie pour ses propriétés gélifiantes à des températures proches de la température ambiante. Pour cette raison, on la trouve dans presque tous les médicaments en gélules, tels que le tylénol, les compléments alimentaires (sauf lorsque le terme “gélule végétale” est spécifié), le prozac, etc.

Les tissus animaux dans les vaccins

Les vaccins sont obtenus à partir de souches inoffensives de virus ou de bactéries ou encore d’antigènes purifiés. Les scientifiques utilisent très largement des tissus animaux pour produire les souches virales présentes dans les vaccins. Les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, par exemple, contiennent des souches vivantes de chacun de ces trois virus qui sont développés sur des cellules d’embryon de poulet, puis sont ajoutés à une concoction qui inclut d’autres produits d’origine animale tels que la gélatine, l’albumine humaine (une protéine fabriquée par le foie) et le sérum de veau fœtal. Le vaccin contre la grippe est, quant à lui, renouvelé chaque année dans des œufs de poules et contient des protéines de poulet. Les œufs sont ensuite infectés par le virus puis incubés. Le vaccin de la varicelle est lui cultivé sur de nombreux tissus animaux, dont des cellules embryonnaires de cochon d’Inde, de singe ou de porc.

Les vaccins, par conséquent, contiennent des composants résiduels de ces cellules  d’animaux. Étant donné le processus de fabrication des vaccins qui exploitent très souvent l’espèce animale et vu les nombreuses controverses qui existent autour de la présence de métaux lourd dans ces vaccins, il est compréhensible que de plus en plus d’individus refusent la vaccination pour eux et pour leurs enfants.

Se médicamenter lorsqu’on est végane n’est pas simple. En plus de la présence de produits issus des animaux dans les médicaments, il y a la question du test des médicaments sur ces petites bêtes. La plupart des médicaments commercialisés au Canada sont testés en laboratoire sur des animaux. Ces tests sont effectués pour vérifier l’efficacité du médicament et son dosage. Comme alternative à ce type de médication il y a la médecine douce qui propose plusieurs remèdes qui n’exploitent pas la condition animale, à condition que les produits ne soient pas testés sur les animaux. Pour en être certain, il est toujours préférable de se renseigner auprès du vendeur, mais aussi en privilégiant les plantes en vrac. Attention toutefois pour les plantes en vrac, car beaucoup de chats se proposent de les tester pour vous! 😉

Sources

Être végane diminue le risque de maladies cardiovasculaires


végane-maladie cardiovasculaire

 

Selon une étude menée par des chercheurs nord-américains, un régime végétalien peut réduire le risque de maladie cardiaque de 10 %. Les maladies cardiaques sont responsables de 29 % de tous les décès au Canada et touchent plus les femmes que les hommes.

De nombreuses études ont montré qu’un régime faible en glucides peut s’avérer très efficace dans le processus de perte de poids. Par contre, un régime riche en gras et protéines animales a été associé à des effets néfastes sur le système cardiovasculaire. Une récente étude a démontré qu’un régime faible en glucides complexes et à base de végétaux diminue le risque de maladies coronariennes.

Des chercheurs d’universités canadiennes et américaines ont étudié le cas de 39 individus en surpoids ayant des taux élevés de lipides dans le sang (hyperlipidémie). Ils ont été soumis à une étude portant sur le régime végéta*ien et les maladies cardiovasculaires. Durant l’étude, un groupe de participants a consommé un régime végétalien à faible teneur en glucides (26% de leurs calories) tandis que l’autre groupe a suivi un régime végétarien à haute teneur en glucide (58% de leurs calories). Précisons que l’actuel Guide alimentaire canadien propose de consommer entre 45 et 65% de calories venant de glucide chez un adulte. Les participants étaient invités à poursuivre les mêmes habitudes alimentaires pendant six mois chez eux. Au début et à la fin de l’étude, les chercheurs ont mesuré le poids, la pression artérielle, la glycémie, le cholestérol et le LDL («mauvais» cholestérol) dans le sang de chaque participant.

Outre les fruits et légumes, les participants avaient un régime spécifique. Les végétaliens devaient consommer du soja et des noix en grande quantité, pour leur richesse en protéines et en fibres, alors que l’autre groupe devait principalement consommer des grains de blé entiers, des produits laitiers écrémés et des substituts d’œufs liquides.

Résultat : tous les participants à l’étude ont perdu du poids au cours de l’essai, mais les participants du régime végétalien ont perdu beaucoup plus de poids, mais en plus, leur taux de cholestérol LDL, le taux de cholestérol total et de triglycérides ont également diminués de manière significative, par rapport au groupe végétarien à haute teneur en glucides, indiquant une diminution du risque de maladies cardiovasculaires. Notons cependant qu’il n’y avait pas de différence significative de la pression artérielle, de la glycémie ou de la résistance à l’insuline entre les deux groupes. Les végétaliens avaient perdu une moyenne 4 livres de plus que les participants du groupe de végétariens.

Ainsi, une alimentation végane et faible en glucides favorisant un apport accru de sources végétales offre une occasion d’améliorer à la fois le taux de cholestérol LDL et à la fois le poids corporel, qui sont les deux principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Cette étude nous permet donc de comprendre qu’un régime végétalien est beaucoup plus sain qu’un régime végétarien. Cependant, s’il est composé en grande majorité de glucides complexes, un régime végétalien peut s’avérer problématique pour le système cardiovasculaire notamment.

 

Sources:
http://www.sciencedaily.com/releases/2014/05/140508095415.htm
http://www.fmcoeur.qc.ca/site/c.kpIQKVOxFoG/b.3669917/k.9F47/Statistiques.htm
http://www.naturalnews.com/045498_low-carb_vegan_diet_weight_gain.html
http://www.heart.org/HEARTORG/GettingHealthy/NutritionCenter/Vegetarian-Diets_UCM_306032_Article.jsp
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=guide_alimentaire_canadien_regime