Un souper en famille végane !

Bonjour chers lecteurs de Végane Montréal. Je voulais faire cette deuxième chronique culinaire sur le thème des brunchs végétaliens. Cependant, j’ai changé d’idée car j’ai eu un coup de cœur pour une rencontre bien spéciale cet automne. J’ai connu Fernanda et Boris, un jeune couple végane habitant à Montréal. Lors de notre rencontre, ils m’ont dit que leurs enfants mangeaient aussi végétalien à la maison. J’ai eu donc le goût de vous les présenter cette famille végane, car ils sont vraiment inspirants !

Depuis trois ans, Fernanda et Boris, mangent végétalien. Ils ont passé d’un régime carniste à un régime sans produits animaux. Leurs enfants respectifs ont suivi leurs pas. Ils sont maintenant des adolescents conscients de leurs choix et bien fiers de l’être. J’ai rencontré cette charmante famille à leur maison sur le plateau Mont Royal à Montréal. Nous avons eu des beaux échanges autour d’un savoureux souper végétalien en famille. Voici leurs témoignages.

 

IMG_9749 copy

 

Vos noms et vos âges : Fernanda, 38 ans; Boris, 42 ans; Felix, 12 ans ; Kaïla, 16 ans; Gabe, 17 ans; Leo, 17 ans et Luca, 14 ans.

 

Quel est votre repas végétalien préféré en famille ?

Il y a eu une presque unanimité pour le Tofu général tao. Le faux poulet au beurre, les dumplings et le « Mole rojo » (recette traditionnelle mexicaine) fait avec du soya texturisé sont aussi parmi les plats préférés de la famille. Fernanda, d’origine mexicaine, achète du soya effiloché au Paradis végétarien sur la rue St-Denis. Ce produit est fait à partir du soya et a une texture de « fausse viande » qui lui permet de faire des repas avec les sauces traditionnelles du Mexique.

 

IMG_9737 copyPour notre rencontre, Fernanda et Boris ont préparé des tacos mexicains avec la sauce “pibil” qui est faite avec des épices traditionnelles et des graines “achiote”. On remplace la viande qu’on y met d’habitude par du soya effiloché.  Je vous garanti que ça goûte comme les tacos qu’on trouve dans les restaurant traditionnels au Mexique.  Sur la photo on voit le plat des tacos au “pibil”. Photo : Daniel Verner.

 

Comment est-ce que vous vous organisez pour les repas ?

La famille se distribue les tâches pour faire participer tout le monde. Kaïla aime bien aider sa maman à faire les desserts. Les enfants s’alternent les tâches pour faire les boîtes à lunch.

 

Quel est votre restaurant préféré ?

La famille ne sort pas beaucoup au restaurant. Cependant, lorsqu’il faut manger à l’extérieur ils aiment aller chez Aux vivres et chez La panthère verte. Les enfants aiment aussi : aller chez Lola rosa, manger des samosas végé, le sushi végétarien et les falafels. Ils ont eu un coup de cœur pour la chaine Copper Branch. D’ailleurs Copper Branch a des nombreux restaurants à Montréal et sur la rive sud.

Le couple, Fernanda et Boris, nous conseillent de visiter New York pour goûter l’offre alimentaire. Ils ont fait un voyage végane dans cette mégapole et ils ont été surpris de découvrir les nombreux restaurants véganes, comme par exemple le Butcher’s daughter et le restaurant TeaNY de l’artiste Moby. Ces restaurants se trouvent dans le quartier “Nolita” (North of little Italy) qui vit en ce moment un boom végane. Il paraît qu’on y trouve des dépanneurs véganes et même de la crème glacée végane dans la rue ! À essayer !

 

New ImageLes accompagnements qu’on a dégusté en famille. En arrière plan on voit l’entrée de bouchées au pesto et tomates séchées, au milieu les fleurs de pâte feuilletés à la confiture de canneberge en dessert et en premier plan les choux de Bruxelles au four.  Photo : Daniel Verner

 

Qu’est-ce que vous a motivé à devenir végétaliens ?

En dégustant le dessert, qui était des bouchées de pâte feuillée avec de la confiture aux canneberges (frais sorties du four, un vrai régale !), nous avons fait un tour de table pour connaître les motivations de chacuns et chacunes à devenir végétalien.  Voici leurs réponses :
Fernanda : Les animaux ! Elle trouve que les humains sont un peu abrutis car ils mettent leur santé en danger en mangeant des aliments d’origine animal. Elle a aussi vu le documentaire Food inc. qui lui a fait prendre conscience de la provenance des aliments qu’on trouve au supermarché. Fernanda a un coup de cœur pour la performance de l’artiste Banksy qui dénonce l’industrie de la viande. Fernanda conseille aux lecteurs de Végane Montréal de voir la vidéo de Gary Yourofsky The best speech you will ever hear.
Boris : L’environnement. Mais la cruauté animale a été le déclencheur pour son changement de régime alimentaire. Le fait de voir comment l’industrie traite les animaux lui a fait faire un changement radical dans sa manière de manger.
Felix : Il n’hésite pas en disant « les animaux aussi ».
Kaïla : Les animaux. Elle dit qu’avant elle mangeait beaucoup de viande. Mais que sa maman, Fernanda, lui a montré des vidéos et lui a expliqué la réalité de l’industrie de la viande. Kaïla a tout de suite compris et elle a fait un changement radical. Maintenant elle est heureuse et fière de son choix !
Gabe : Le déclencheur a été de voir une vidéo d’un abattoir. Elle a aussi essayé le choix du menu végétarien dans un camp de jour et deux semaines après, elle était végétarienne ! (Elle mange encore du fromage)
Leo : Ce qui lui a motivé à devenir végane est de voir comment les animaux sont traités. Les motifs au niveau de l’environnement sont aussi importants pour lui.
Luca : Un peu pour la santé mais surtout les animaux. Il a vu sa sœur Kaïla devenir végétalienne, ce qui lui a inspiré à suivre ses pas. Il dit aussi que sa mère voulait beaucoup qu’il devient végétalien, alors il a fait pour faire plaisir à sa mère car il aime qu’elle soit contente !

 

IMG_9724 copyDes choux de Bruxelles au four. Un plat automnal délicieux. Photo : Daniel Verner.

 

Les tranches de vie …

Kaïla a raconté une expérience à son école secondaire. Un jour, à la cafétéria de l’école le spécial du jour était des pâtes sauce bolognaise (sauce à la viande). Kaïla a demandé au préposé qui sert le repas de lui donner uniquement les pâtes, sans la sauce. Le préposé a refusé sous excuse que les portions de pâtes et de sauce étaient préalablement calculées. Kaïla lui a proposé de donner sa portion de sauce à la viande à un élève qui voudrait deux portions de sauce. Le préposé à toujours refusé de lui donner uniquement les pâtes … Kaïla trouve dommage qu’il n’y ait pas encore d’ouverture aux écoles secondaires au niveau de l’offre de nourriture végétalienne. Pourtant, elle a des nombreux collègues végétariens et végétaliens.
Pour sa part Fernanda, qui a toujours eu un penchant pour le véganisme, nous a raconté une expérience de son enfance. Lorsqu’elle était enfant, elle a eu un choc quand elle a vu un adulte tuer une dinde dans un village au Mexique. D’autant plus qu’elle avait joué avec cette dinde avant que celle – ci soit tuée devant ses yeux. Après cet épisode elle a refusé de manger de la viande pendant trois mois. D’ailleurs, Fernanda et Boris ont rescapé et adopté des chiens errants au Mexique. J’ai eu le plaisir de rencontrer leurs chiens adoptés, leurs tortues et leur chat. Tous d’heureux membres de la famille.

Pour finir avec les tranches de vie, j’ai demandé aux enfants s’ils se sentaient discriminés ou traités de manière différente à cause de leur régime alimentaire. À l’extérieur de la maison, les enfants ne semblaient pas sentir de discrimination. Cependant, il paraît que certains de leurs amis disent ne pas être capables de manger végétalien. On ne sait jamais, n’est-ce pas ? En tout cas, avec les délicieux plats de Fernanda et Boris je gage que même le plus carniste serait ravi 🙂

Je remercie cette belle famille de m’avoir ouvert leurs cœurs, et leur cuisine, pour transmettre leurs témoignages. C’était un rencontre très agréable atour d’un repas exquis.
Nayeli

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.