Egufer le refuge

Cette nuit, couché dans mon lit, mes yeux refusaient obstinément de se fermer.
La cervelle pleine d’images,

le corps dans les nuages,

mais les yeux grands ouverts (ou bruns).

Des scènes atroces tournaient en boucle au ralenti jusqu’aux petites heures du matin dans ciné-ma tête.
Des gorges tranchées, des corps sciés, des marres de sang et des sangtaines de morts.

Des animaux torturés de corps par des humains torturés d’esprit.
Décimation systématique et violence économique.

bosch

Comment la majorité des gens peuvent-ils fermer leurs yeux devant tout cela alors que moi, en toute conscience, j’ai peine à fermer les miens simplement pour me reposer ?

Puisque l’argent endors, autant le corps que l’esprit.
Puisque nous nous endettons à la recherche d’un bonheur

onéreux

alors que nous devrions simplement dire :

on est heureux,

sans faire d’erreur de syntaxe, ou de saintes taxes.

Et puis je me suis réveillé. Ce n’était qu’un cauchemar comme disent les auteurs à succès ! C’est étonnant comme un cauchemar peut sembler si réel…

Et puis…

Ce matin, j’ai laissé ma tête tomber de mon lit, le corps suspendu sur le matelas.
Malgré le sang qui me montait à la tête, j’observais paisiblement le décor environnant renversé et renversant.
Un monde à l’envers, un monde de rêve vide de sang, plein de bon sens.

Ce matin j’ai rêvé éveillé en voyant les choses autrement.
Ce matin, j’ai laissé couler le temps qui s’accrochait à moi, pour ne pas se noyer, pour m’entraîner dans sa chute.

tumblr_mhfzdd3T6l1s2jikwo1_1280

On dira de moi que je suis un utopiste, un extrémiste, un idéaliste… un rêveur.

Ça m’est égal.

Ce matin, je me suis laissé aller dans ce sommeil d’eau douce, dans ce snooze croupissant au bord de la rivière de l’inconscient. Quand soudain tout à glissé pour me faire sombrer dans l’envers du décor…

Avez-vous déjà vu une pub de pommes à la télévision ?
Avez-vous déjà vu une photo de poumons noircis sur un sac de carottes ?
Avez-vous déjà vu un arbre boire une bière ?
Avez-vous déjà vu une fourmis courir après le métro ?
Avez-vous déjà vu une vache avec des souliers en peau d’humain ?
Avez-vous déjà vu le gazon vous arroser de pesticides ?

Avez-vous déjà vu votre reflet dans le miroir ?  
… Le vrai, celui qui ne se voit pas, celui qui respire autour de vous.
… Le monde qui nous entoure est le reflet de nos actions, de nos pensées.

Et puis j’ai relevé la tête brusquement, comme quand on s’endort furtivement dans le métro.

Il paraît que nos yeux voient à l’envers et que notre cerveau remet l’image à l’endroit.
J’ai alors compris que le sens de la vie était que la vie n’avait pas de sens et que chaque rêve était une réalité possible.

Si avant de dormir, tu éprouves un certain malaise face à ce monde à l’envers,
tu n’as qu’à te dire que tes yeux voient le monde d’une façon et que si tu apprends à bien utiliser ton cerveau, en bien peu de temps ce monde se redressera.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.